BUDGET ET FINANCEMENT

Précisons tout d’abord que le bâtiment sera construit en terre battue, de manière traditionnelle, par la population elle-même. Ainsi le matériau de base pour les murs (l’argile) n’est évidement pas chiffré dans ce budget.

Ceci dit l’apport en nature de la population pour la préparation de l’argile et le montage des murs peut être évalué à la somme de 300 000 Francs CFA (soit 457 €uros). Dans cette estimation nous tenons compte de la main d’œuvre concernant la récolte de l’argile, de l’apport en eau nécessaire à sa préparation (travail effectué par les femmes du village) et de la pose des murs.

Ensuite les murs serons crépis en ciment et le sol disposera d’une chape en béton.

Le sable nécessaire à cet ouvrage sera collecté dans les rivières alentours par la population. 

Nous pouvons chiffrer ce deuxième apport en nature à 70 000 Francs CFA (soit 107 €uros).

DÉTAIL DU BUDGET

TOITURE

(charpente, quincaillerie, main d’œuvre etc)

505 000 Francs CFA (soit 783 €uros)

MAÇONNERIE

(ciment, main d’œuvre, matériels etc)

195 000 Francs CFA (soit 302 €uros)

FRAIS DIVERS

(transport, imprévus etc)

100 000 Francs CFA (soit 155 €uros)

PORTE & FENETRES

(une porte en fer et 3 fenêtres en fer)

230 000 Francs CFA (soit 357 €uros)

MATERIEL

(panneaux solaires, informatique etc)

1 650 000 Francs CFA (soit 2 558 €uros)

MOBILIER

(tables, chaises, étagères, bancs etc)

490 000 Francs CFA (soit 760 €uros)

FRAIS IMMATERIELS

(site web, frais adminsitratifs, déplacements, prospection et collectes de livres etc)

280 000 Francs CFA (soit 434 €uros)

BUDGET TOTAL

3 450 000 Francs CFA (soit 5 348 €uros)
LA PAILLOTE EXTÉRIEURE

Le projet étant la création d’une bibliothèque et d’un centre culturel, un espace extérieur couvert est prévus pour accueillir les divers  événements et réunions qui seront organisés.

Cet espace sera construit sous forme de paillote ronde (sans mur) d’un diamètre de 7 mètres et couvert de tôle.

Le budget de construction de cette paillote extérieure est de 450 000 Fcfa (environ 700 €uros) et vient s'ajouter au budget de la bibliothèque détaillé ci-dessus.

Il comprend principalement l'achat de ciment, tôle, main d’œuvre.

Le sol sera en terre battue, des poteaux en bétons armé sont nécessaires : 9 poteaux, 8 en bordures et 1 grand central

Le sable et les graviers nécessaires à la conception du béton armé seront recueillis par la population membre de l’association dans les rivières alentours. Cet apport en nature est chiffré à 80 000 Fcfa (environ 125 €uros).

La conception de la chape en terre battue sera réalisée de manière traditionnelle par la population membre de l’association, son cout est estimé à 10 000 Fcfa (environ 15 €uros).

L’apport en nature de l’association est donc chiffré à un total donc de 90 000 Fcfa (environ 140 €uros).

LES PREMIÈRES SOURCES DE FINANCEMENT

 

La ferme d’hôte éco-responsable, « LA DANSE DES PAPILLONS »

 

Du même nom que notre association, la ferme éco-responsable « La danse des papillons » est effectivement le point de départ de notre mouvement.

 

Créée en 20I0 par Alexandre Aulombard (président de l’association), l’objectif primaire de la ferme fut d’atteindre l’autosuffisance alimentaire par une production vivrière écologique et durable, et un élevage familial de volailles et de petits ruminants.

 

Devenue une ferme d’hôte effective en 20I9, elle finance la création de notre association en ce début d’année 2020.

Ainsi, une partie des bénéfices tirés de ces activités éco-touristiques permet de pourvoir aux frais de fonctionnement de notre association.

 

La ferme est aussi le lieu d’action direct de notre association. C’est ici que nous concrétisons nos idéaux agro-écologiques. Elle est un exemple, à son échelle, de ce qu'il est possible de réaliser en permaculture et en agroforesterie.

 

ONG, associations, ambassades, dons privés

 

Nous avons déjà reçu des dons privés de la part de visiteurs de la ferme et de notre réseau d’amis. Point de départ de nos financements, ce cercle de sympathisants contribue, en partie, au démarrage de nos projets.

Ce lancement du projet se veut ainsi être un point de départ pour des sources de financements plus conséquentes en provenance des associations et ONG participant au développement local. Nous ciblons également les entreprises privées désireuses de s’associer à des projets caritatifs, et autres organisations gouvernementales telles que les ambassades.

DSCF5038.jpg